Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bons plans

Accueil du site

Nous contacter : bressuire@fnaut-pc.asso.fr

 

Bressuire<>Thouars<>Tours : l'actu SNCF

 

Nantes<>Bressuire<>Poitiers Nouveaux TER : cliquez ici

Le guide des transports pour les étudiants : cliquez ici

 

Vous rechercher un horaire    au départ de Bressuire,    cliquez ici

Recherche

FNAUT : Fédération Nationale des Usagers des Transports
Association d'usagers dont le but est de défendre les usagers des transports publics et de participer à la promotion des trains et des cars.

 Pour être tenu informé des actualités par mail, inscrivez-vous à la lettre d'actualité à gauche de cet écran : rubrique "Vous prévenir"
Pour agir en faveur du transport public et du TER, ou simplement pour nous soutenir, adhérez à la FNAUT ! cliquez ici

Pour nous contacter : bressuire@fnaut-pc.asso.fr

Poitou-Charentes

 

 

logopoitouchbleu

Fédération  Nationale des Associations d'Usagers des Transports
www.fnaut-pc.asso.fr
Association régionale de défense des usagers des transports urbains, inter-urbains, régionaux et inter-régionaux

 

Vous souhaitez adhérer à la FNAUT : cliquez ici

16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 10:28

Des travaux de maintenance de la voie vont occasionner des perturbation entre Saumur et Thouars.
Pendant cette période, les TER 863711 et 860170 (863714 les WE) sont supprimés entre Saumur et Bressuire et remplacés par des autocars comme indiqué dans les tableaux ci-dessous :

2012.09.Travaux_thouars_saumur.jpg

 

Voir le liens vers le site TER Poitou-Charentes rubrique Travaux

Repost 0
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 22:23

nv logo fnaut

  Communiqué de Presse

Paris, le 3 septembre 2012


Grandes infrastructures de transports : la FNAUT réclame l’abandon des projets inutiles ou nocifs pour l’environnement

 


La FNAUT approuve le réexamen par le gouvernement du projet de canal Seine-Nord, une infrastructure surdimensionnée, d’un coût grossièrement sous-estimé et d’un intérêt économique et écologique qui n’a jamais été démontré autrement que par des slogans.

Ce canal aurait davantage contribué à concurrencer le port du Havre, en plaçant l’Ile-de-France dans la zone d’influence des ports belges et néerlandais, qu’à transférer du trafic de la route sur la voie d’eau.
 

A la veille de la Conférence environnementale des 14 et 15 septembre, la FNAUT attend du gouvernement la remise en cause d’autres projets contraires aux objectifs du Grenelle de l’environnement et néanmoins inscrits au Schéma National des Infrastructures de Transport :


+ le canal Saône-Rhin/Moselle, un projet véritablement pharaonique, qui ne procède que des

fantasmes de ses promoteurs ;


+ l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, parfaitement inutile et destructeur d’un terroir périurbain précieux, auquel, de manière incompréhensible, la ministre de l’Ecologie vient d’apporter son soutien car il répondrait à un « besoin » qu’elle n’a d’ailleurs pas précisé ;


+ les autoroutes qui traverseraient des territoires fragiles et ne feraient que stimuler le trafic routier source de nuisances et de gaspillage d’énergie, en particulier l’A831 Fontenay-le-Comte – Rochefort, qui menace le Marais poitevin ; l’A45, deuxième autoroute Lyon – Saint-Etienne,qui traverserait les Monts du Lyonnais, et la NLR, Nouvelle Route du Littoral, qui saccagerait le littoral nord-ouest de l’Ile de la Réunion ; l’abandon du Grand contournement autoroutier de Strasbourg ne doit pas rester une décision isolée ;
 

+ la ligne à grande vitesse Poitiers-Limoges, coûteuse et mal conçue (elle assècherait la ligne classique ; une desserte TGV de Limoges serait plus pertinente à partir de la future ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Lyon).

 

La FNAUT demande à l’Etat et aux Collectivités territoriales d’éliminer rapidement les grands projets inutiles ou incompatibles avec les objectifs du Grenelle de l’environnement, et de concentrer leurs moyens financiers sur les projets d’avenir sans lesquels on ne pourra envisager aucune transition énergétique et écologique :

 

+  les transports urbains en site propre, tramways et bus à haut niveau de service ;
+  la régénération du réseau ferré classique ;
+  les projets les plus pertinents de lignes à grande vitesse.

 

Contact presse : Jean Sivardière, président,

Repost 0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 23:09

Quand le rail reprend ses droits... A la reconquête d'une voie ferrée inutilisée en Vendée... 

Quelques clichés effectués lors de travaux menés bénévolement par une petite équipe du  Chemin de Fer de la Vendée, sur une portion inexploitée de la ligne joignant St Christophe du Bois à Mortagne sur Sèvre, siège du début de l'exploitation touristique. 

-cid_AD7A87296338460081A36A31DA389FB9-EYMON-copie-1.jpg

Un chemin de randonnée où une voie ferrée ?

 

Ceci à pour but de réceptionner de nouveaux matériels ferroviaires, et de conforter l'étude de la venue de quelques uns de nos trains touristiques à Cholet.

 

 

MTG-STC-2.jpg

  Au raz des ... ronces

 

Nous avons en deux jours, grâce à un locotracteur Y 7100 et de bonnes tronçonneuses, dégagé 3 kilomètres de voie d'un oubli néfaste et restauré l'image du rail auprès de riverains qui se désolent des friches à leur porte....

 

MTG STC 4

  Une voie ferrée mais sans doute pour un monorail...

 

Nous constatons beaucoup de discours concernant les réouvertures, et en définitive, très peu d'actions... ces photos se veulent un gage de courage à toute entreprise dans ce sens, et souhaitons vivement que ce genre d'infos puissent circuler très largement....

 

 

MTG STC 5

  Le même lieu que sur la 1ère prise de vue, impressionnant non ?

Bien entendu, nous pensons que tel travail pourrait "facilement" être transposable (nous en sommes très voisins...) à l'axe Cholet - Bressuire, mais aussi Fontenay le comte - Niort, et éviter qu'il ne sombre aussi dans l'oubli. 

Ces dossiers sont hélas d'une complexité administrative qui peut transformer toute volonté d'acier en guimauve...  

 

Fabrice Charrier - FNAUT ¨Pays de la Loire

 

Voilà une action qui mérite un coup de chapeau de la part de la FNAUT qui soutient  et partage pleinement l'action et l'objectif des associations de préservation du patrimoine ferroviaire et des anciennes voies ferrées "SNCF"... Une action symbolique qui pourrait être transposable ailleurs... pour faire avancer les dossiers de réouverture...  

Repost 0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 22:10

nv logo fnaut

 

Analyse des positions des candidats déclarés :

 

Sauf erreur de notre part,


Dominique de Villepin, 

Philippe Poutou,

Nathalie Arthaud

et Frédéric Nihous *

 

n’ont rien à dire sur le secteur des transports.

 

* Ce candidat s'est retiré de la campagne des présidentielles au profit de Nicolas Sarkozy

 

NPA logo lutte dominique-de-villepin_parti.pngfrederic-nihous_parti.png

Repost 0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 22:13

 

nv logo fnaut

Analyse des positions des candidats déclarés :

 

Eva Joly (EELV) :

 

La candidate EELV veut « engager un plan massif d’investissement (4 milliards d’euros par an) dans les transports urbains et interurbains, en privilégiant la proximité à la grande vitesse » et le fret ferroviaire.

Elle s’oppose à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, « un projet absurde », et à tous les projets autoroutiers, y compris les grands contournements d’agglomérations (Strasbourg).

Elle propose de créer rapidement des services de bus sur une large plage horaire pour relier certaines agglomérations entre elles.

Elle souhaite que la France s'inspire de la Scandinavie en instaurant l'obligation de négociation avant toute grève dans les transports publics.

Constatant que les ménages les plus fragiles sont les plus touchés par la hausse du prix des carburants, elle s’engage à ce que chaque Français bénéficie d’un service public de transport à moins de 10 minutes à pied de chez lui : taxi collectif, covoiturage, transport à la demande, bus, tram... Elle réorientera les subventions de la route vers ces alternatives.

 

Elle s’engage à ce que, d’ici 5 ans, la France produise des voitures consommant moins de 2 litres aux 100 km. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement devra accélérer les efforts de R&D, intensifier les partenariats avec les constructeurs automobiles et renforcer le système du bonus-malus.

Les tarifs de péages autoroutiers sont modulés en fonction des émissions de chaque véhicule. Sur tous les axes routiers, la limite de vitesse sera abaissée.

La niche fiscale sur le diesel sera supprimée en 5 ans (à terme, cette mesure rapporterait 1,5 milliard d’euros par an).

 

Le kérosène sera taxé (1,3milliard d’euros).

Une contribution énergie-climat sera introduite : 50% de son produit sera utilisé pour financer des investissements publics écologiques (transports collectifs, maîtrise de l'énergie). Le reste sera redistribué sous forme de “chèque vert” aux ménages les moins favorisés.

Elle propose une loi foncière pour enrayer l'étalement urbain, garantir la mixité sociale et fonctionnelle des territoires urbains et valoriser les espaces naturels, agricoles et boisés.

Pour ce faire, les politiques du logement et de l’urbanisme ne seront plus menées au niveau de chaque commune mais à l’échelle des agglomérations.

 

images eelv

Repost 0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 09:32

nv logo fnaut 

 

Analyse des positions des candidats déclarés :

 

 

François Hollande  (PS):


Son programme relatif aux transports est d’une pauvreté déconcertante, alors que le transport est d’une importance aussi cruciale que le logement qui, lui, fait l’objet de nombreuses propositions.


Seul l’engagement n°28 (sur 60) concerne le transport : « je relancerai la politique des transports pour lutter contre la fracture territoriale qui exclut une partie des habitants de l’accès aux emplois et aux services publics. Ma priorité sera d’apporter, tant en Ile-de-France que dans les autres régions, une réponse à la qualité de service des trains du quotidien ainsi qu’à la desserte des territoires enclavés ».

 

La loi Bertrand du 21 août 2007 sur le service prévisible en cas de grève sera maintenue.


L’engagement n°54 relatif à une nouvelle étape de décentralisation va lui aussi dans le bon sens : abrogation de la création du conseiller territorial, clarification des compétences des collectivités, garantie du niveau des dotations de l’Etat à leur niveau actuel, péréquation de leurs ressources, renforcement des régions.

 

Les intentions de François Hollande ont été précisés par son conseiller transport Roland Ries :


+ un 3ème appel à projets de TCSP urbains avec une subvention de l’Etat de 500 millions d’euros;


+ la création, dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants, d’autorités organisatrices de la mobilité durable gérant les transports publics, l'autopartage, le covoiturage, les vélos en libre service, le stationnement et la voirie (un souhait du GART et de la FNAUT) ; un renforcement de la loi SRU pour favoriser la densification urbaine ;

 

+ une extension de la tarification des transports urbains selon le quotient familial (mais cette mesure dépend des autorités organisatrices), le candidat étant hostile à la gratuité généralisée, comme la FNAUT ;

 

+ une confirmation des 4 « coups partis » de LGV et une « évaluation de l’utilité sociale » des autres projets ;


+ une ouverture très prudente du TER à la concurrence, à titre expérimental, à l’initiative des régions ;


+ un refus de l’ouverture des services Intercités à la concurrence (mais rien n'est dit sur l’évolution de l’offre et les modalités de financement de ces trains) ;


+ la création d’une ressource spécifique des régions pour le TER, sous forme d’une extension du versement transport en dehors des périmètres de transport urbain ;


+ une modernisation du fret ferroviaire ; la mise en place et le renforcement de la taxe kilométrique poids lourds (Eurovignette 3 intégrant certains coûts externes) pour financer les transports publics ;


+ une gouvernance du rail sous forme d’une holding à l’allemande, comme le souhaitent les présidents de régions PS et les syndicats de cheminots (mais quid de la dynamique commerciale de la SNCF ?).

 

Mais rien n’est dit sur l’insécurité routière.


Rien n’est prévu pour les agglomérations de moins de 100 000 habitants, dans lesquelles le trafic automobile se développe encore;

on ne comprend pas pourquoi l’ouverture à la concurrence est envisagée pour les trains TER et non pour les Intercités, puisqu’il s’agit de service public dans les deux cas ;

une réunification de la SNCF et de RFF, dont les risques ne sont pas évoqués, est envisagée avant même la définition d’un projet ferroviaire (offre de services, consistance du réseau, financement, conditions de concurrence avec la voiture et l’avion).

 

Par ailleurs le candidat est favorable à la LGV Poitiers-Limoges, le projet le plus mal conçu de tous, et refuse tout abandon de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ainsi que des projets autoroutiers inscrits au SNIT (en particulier l’A45, mais il est hostile au grand contournement de Strasbourg, comme Roland Ries).

 

Sa prise de position en faveur de la TIPP flottante, mesure inefficace, ruineuse pour l’Etat, antiécologique et antisociale, est affligeante et irresponsable (voir) et jette elle aussi un doute sérieux sur sa volonté de réformer en profondeur la politique des transports puisqu’elle écarte toute fiscalité écologique portant sur la voiture, à l’exception d’une taxe autoroutière (la taxation du kérosène consommée par les avions en trafic intérieur est elle aussi ignorée).

 

Sa promesse d’ouvrir une «conférence environnementale» suggère qu’il n’a pas de projet très précis en ce domaine.

ps logo

Repost 0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 22:15

nv logo fnaut 

Analyse des positions des candidats déclarés :

 

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République)

 

Le candidat gaulliste veut investir dans les infrastructures de transport conformes aux exigences du développement durable (ferroutage, transport fluvial,...),

réintégrer dans le giron public les sociétés d'autoroutes pour que les péages servent à nouveau à financer l'effort national de transport (à quel coût pour l’Etat ?)

et créer un troisième aéroport international dans le grand Bassin parisien pour limiter les nuisances sonores et la pollution de l'air en zone urbaine. Une proposition d’un autre âge !

 

DLB.jpg

Repost 0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 22:12

nv logo fnaut

 

Analyse des positions des candidats déclarés :

 

Corinne Lepage (CAP21)

 

La candidate de CAP21, ancienne ministre de l’environnement qui a introduit les Plans de déplacements urbains, avance un ensemble riche et cohérent de propositions réglementaires et fiscales très pertinentes et très précises, par exemple :

+ contraindre toutes les entreprises et collectivités territoriales à disposer d’un plan de transport,

+ rendre obligatoire le filtre à particules sur tous les véhicules diesel,

+ moduler la TVA sur les biens de consommation suivant leur taux de pollution et de contribution à l’effet de serre,

+ imposer la norme de 120 g CO2/km pour les flottes captives de l’Etat et des collectivités publiques,

+ soumettre le kérosène à la TIPP et à la TVA,

+ rétablir la vignette automobile,

+ appliquer une baisse généralisée des vitesses sur les routes,

+ envisager le bridage des moteurs à la vitesse maximale autorisée,

+ décréter un moratoire sur la construction d’autoroutes, favoriser le transport combiné rail-route-voie d’eau,

expérimenter le péage urbain,

+ ne favoriser que les biocarburants à éco-bilan positif et baisser leur niveau de défiscalisation,

+ intégrer le coût environnemental du carbone dans la fiscalité des carburants routiers,

+ arrêter de subventionner les émissions de gaz à effet de serre par les réductions de taxes accordées aux transporteurs routiers,

+ appliquer le principe pollueur-payeur au transport aérien.

 

 

CAP_21_logo_2005.png

Repost 0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 22:16

nv logo fnaut 

Analyse des positions des candidats déclarés

 

Jean-Luc Mélenchon  (PG - PCF ):

 

Dans sa brochure « Vite, la planification écologique », le candidat du Front de gauche dénonce « le choix insensé du tout routier, tout pétrole ». Il approuve le scénario Negawatt.

Il veut freiner l’étalement urbain générateur de déplacements individuels, lutter contre la désertification rurale, rapprocher les lieux d’habitat, de travail et de loisirs, interdire la création de nouvelles grandes surfaces commerciales et relancer le commerce de proximité.

Ces intentions sont excellentes, mais les moyens nécessaires ne sont pas précisés.

Il souhaite développer les réseaux de transport urbain, mais il se montre favorable à leur gratuité (« là où elle a été mise en oeuvre, les habitants y ont gagné l’équivalent d’un 13ème mois ») sans voir les effets pervers de cette formule.

 

Opposé à l’introduction de la concurrence dans le secteur ferroviaire, qu’il semble assimiler à une privatisation, il estime indispensable de réunifier SNCF et RFF « pour revenir à un service public du transport ferroviaire ».

Il veut développer le transport du fret par le rail et la voie d’eau et propose la réalisation rapide d’une autoroute ferroviaire entre la Belgique et l’Espagne.

Il conditionne le financement des grands équipements (autoroutes, LGV, aéroports) à la démonstration de leur utilité sociale. Il a pris position contre la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Il refuse toute forme de taxe carbone mais veut abolir l’exonération fiscale du kérosène « alors que les particuliers paient plein tarif sur l’essence ».

 

nouveau-logo-pgLOGO-PC

 

Note du Blog :

Jean-Luc Mélenchon est le candidat commun du parti de gauche et du parti communiste français dont les positions respectives ne sont pas identiques sur les infrastructures de transport : ainsi si le PG est opposé à l'aéroport Notre Dame des Landes, ce n'est pas le cas du PCF, notamment en Région Pays de la Loire, qui a réagi lorsque le candidat a fait ses déclarations...

Cette opposition est sans doute encore plus marquée sur le nucléaire qui est défendu par le PCF alors que Jean-Luc Mélenchon se prononce pour un référendum et la sortie de l'atome...

Cette opposition marque une ligne de partage, d'une part entre les partisans du productivisme et les alternatifs proche des idées des écologistes... A noter également la conversion très tardive à l'écologie de Jean-Luc Mélenchon  lui qui était un pourfendeur des verts il y a peu encore...

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 10:16

nv logo fnaut

Analyse des positions des candidats déclarés :

 

François Bayrou (MODEM) :

 

Le candidat du Modem affirme de manière pertinente que «le réchauffement est la première menace qui pèse sur l’environnement, il faut décarboner progressivement l’activité humaine, notamment en économisant l’énergie».

Mais il ne donne aucune précision sur la manière d’atteindre cet objectif. 

  logo-modem-carre-blanc

Repost 0