Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bons plans

Accueil du site

Nous contacter : bressuire@fnaut-pc.asso.fr

 

Bressuire<>Thouars<>Tours : l'actu SNCF

 

Nantes<>Bressuire<>Poitiers Nouveaux TER : cliquez ici

Le guide des transports pour les étudiants : cliquez ici

 

Vous rechercher un horaire    au départ de Bressuire,    cliquez ici

Recherche

FNAUT : Fédération Nationale des Usagers des Transports
Association d'usagers dont le but est de défendre les usagers des transports publics et de participer à la promotion des trains et des cars.

 Pour être tenu informé des actualités par mail, inscrivez-vous à la lettre d'actualité à gauche de cet écran : rubrique "Vous prévenir"
Pour agir en faveur du transport public et du TER, ou simplement pour nous soutenir, adhérez à la FNAUT ! cliquez ici

Pour nous contacter : bressuire@fnaut-pc.asso.fr

Poitou-Charentes

 

 

logopoitouchbleu

Fédération  Nationale des Associations d'Usagers des Transports
www.fnaut-pc.asso.fr
Association régionale de défense des usagers des transports urbains, inter-urbains, régionaux et inter-régionaux

 

Vous souhaitez adhérer à la FNAUT : cliquez ici

14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 08:52

Les Français ont moins pris leur voiture en 2005 qu'auparavant: pour la première fois depuis près de 30 ans, la circulation des véhicules particuliers a diminué sous l'effet de la hausse des carburants et du développement de l'offre de transports collectifs.

Selon une étude du ministère des Transports publiée vendredi, la circulation des voitures particulières a baissé de 1,4% en 2005 en France, "pour la première fois depuis 1974, année du premier choc pétrolier", lorsque les tensions géopolitiques au Proche-Orient avaient fait bondir les cours du pétrole.

En 2005, l'automobile a représenté 83% du transport intérieur en France, les transports ferroviaires 10%, les autobus et cars 5%, et enfin le transport aérien 2%.

Après avoir augmenté en moyenne de 2% par an pendant les années 90, la circulation des voitures (mesurée en véhicules-kilomètres) en France a peu à peu ralenti, ne croissant plus que de 0,6% par an entre 2000 et 2004, année de "stabilisation du trafic".


"L'augmentation des prix du carburants depuis 2003 explique en partie la baisse de l'usage de la voiture en 2005", estime l'auteur de l'étude, Guillaume Wemelbeke.

La voiture coûte en effet de plus en plus cher au consommateur, et de ce fait "les ménages ajustent leurs comportements face à la hausse des prix des carburants", relève-t-il dans son étude sur la "mobilité des Français en 2005".

Non seulement les Français prennent moins la voiture mais ils en achètent moins qu'avant: "La croissance du parc automobile est désormais faible".

Ce sont surtout les prix à la pompe qui douchent l'enthousiasme des automobilistes: ils ont augmenté ces deux dernières années de 24%, note M. Wemelbeke.

Le baril de pétrole est passé en effet d'une trentaine de dollars fin 2003 à plus de 75 en 2006, en raison d'une demande mondiale en hausse et de tensions géopolitiques persistantes dans les régions productrices.

Cette hausse spectaculaire des prix de l'essence a aussi entraîné une baisse de la consommation de carburant: elle a diminué d'environ 0,8% par an durant la période 1999-2005.

Une décrue qui s'explique aussi toutefois "par une baisse de la consommation moyenne des voitures" (6,91 litres pour 100 km en 2005 contre 8,2 en 1990) et par celle de la vitesse moyenne des conducteurs (-6 km/h à 83,1 km/h), selon l'étude.

Les autoroutes sont les moins touchées par le recul de la circulation des véhicules particuliers: elle y a augmenté en 2005, mais de 0,6% seulement, après une croissance de 2,3% par an entre 2001 et 2005.

Parallèlement à la baisse de la circulation automobile, la fréquentation des transports collectifs est en constante progression.

"Ils bénéficient d'une augmentation et d'une amélioration de l'offre mais aussi de prix attractifs", comparé à la voiture, souligne l'étude sur la mobilité des Français.

Depuis 1996, la circulation par transport collectif n'a cessé d'augmenter tous les ans (sauf en 2003), en particulier pour le ferroviaire (trains et métro).

Selon l'étude, les tarifs des transports collectifs n'ont que "modérément" augmenté depuis 1999, avec une hausse moyenne annuelle de 1,8% soit "à peine plus vite que l'inflation (+1,5%)".


Enfin, une bonne nouvelle pour le transport collectif : l'usage de la voiture diminue, c'est le moment d'investir dans les voies ferrées pour que notre territoire conserve sa compétitivité.
Pour le bocage c'est en particulier la ligne Bressuire - Nueil les Aubiers - Mauléon - Maulévrier -Cholet qu'il faudrait réouvrir !

Partager cet article

Repost 0

commentaires